Jeudi

Posté le Samedi 31 janvier 2009

Pourquoi des fois passe-t-on d’un état d’esprit à un autre de manière radicale ? Pourquoi est-on lunatique ? Quel déclic nous fait changer ? Ça marche par période… on se réveille on se dit que la journée s’annonce bien et on ne pense à rien de fâcheux, et l’autre jour on se réveille et notre première pensée se tourne vers un mauvais souvenir ou un mauvais rêve (ce qui est souvent mon cas). Je suis quelqu’un qui se pose trop de questions, qui a peur du regard des autres et qui se sent constamment persécutée. Je suis comme ça j’ai toujours l’impression qu’on me méprise.

Des fois c’est vrai, comme l’autre abruti qui est persuadé que je suis Ste-Marie… qu’il vienne que jlui aprenne deux ou trois trucs, après il arrêtera ses réflexions de merde… pourquoi est-on constamment entourés de cons? ah mais oui faut bien qu’il vivent les pauvres, comme dirait mon ex en parlant de moi… d’ailleurs celui-là il me fait bien rire « je peux vivre sans toi! » et il passe toutes les semaines sur mes pages internet, il me piste, mais à part ça il vit bien sans moi. Bien entendu. Moi en tout cas je vis bien sans lui, quel fardeau ce mec.

Aujourd’hui 2h de cours, tranquille, cet aprem je suis allée manifester, on était 2 millions dans les rues.

Babou @ 10:10
Enregistré dans Non classé
Résumé de la semaine: lundi

Posté le Samedi 31 janvier 2009

J’ai dû parler un peu à l’oral, j’ai stressé à mort… alors rien que le fait de m’imaginer pendant ce foutu exposé en bâtiment me noue le ventre, j’ai pas envie d’y être. Imaginer leurs putains d’yeux braqués sur moi, ça me donne envie de me barrer en courant…quand je serais major de promo en juin ils arrêteront de me regarder comme ça. Merde.

Plus le temps passe et plus je pense à Limoges, prendre ce TGV pour Brive et m’installer là-bas, me retrouver et ne penser qu’à moi…vivement l’automne.

J’ai envie de jouer de la guitare, de jouer les tablatures de mon dernier Guitar Part, mais faut que j’aille me doucher et réviser le gros œuvre…tellement passionnant.

Babou @ 10:04
Enregistré dans Non classé
So far away

Posté le Dimanche 25 janvier 2009

Le Havre

A la fois proche et loin, tel est mon état d’esprit quand je me regarde dans le miroir. Je me reconnais physiquement mais je ne me retrouve plus. Pourtant je sais qui je suis, j’ai 20 ans et une vie déjà un peu entamée. Je pense trop, et je me pose toujours trop de questions quant à l’avenir, il me fait peur même si je sais que je suis capable de l’affronter.

Jamais je n’aurais pensé en arriver là un jour, faire tout ce que j’ai fait, aller là où je suis allée, dire les choses que j’ai dites… un jour on se dit « moi jamais » et pourtant. Quand je regarde les autres quand je me regarde, je me dit que j’ai déjà accompli certaines choses, mais il me reste encore tant à faire, j’ai peur d’oublier, de ne pas avoir le temps. Car le temps qui passe est mon seul frein.

Je vis tantôt seule tantôt entourée, je ne sais pas ce que je préfère. Est-ce que ma vie se résumerai à m’expatrier dans une région quaisment inconnue où à rester là où j’ai déjà mes marques? ma chance est de n’avoir aucune attache. Est-ce une chance? quand je les regarde à 20 ans emprisonnés dans un train-train quotidien, petit appart, petit ami, petit boulot, bientôt les gamins, pas de jeunesse. Selon eux « ils ont vécu ». Moi je dirai ça sur mon lit de mort, mais pas avant. Alors oui n’avoir aucune attache me permet de vivre sans contrainte, d’aller là où je veux, de faire ce que je veux, de vivre pour moi.

Ma vie n’est pas fantastique, pourtant c’est ma vie.

Babou @ 11:49
Enregistré dans Non classé
1234