Petits secrets de femmes

Posté le 28 septembre 2009

Je vais vous parler d’un de ces fameux petits secrets de femmes…l’orgasme féminin. Cette sensation si spéciale, si unique et différente selon chaque femme.

Il parait être un mythe au début puis on le découvre un jour. Comment y accéder? je me suis posée cette question pendant quelques années. Au début je ne l’atteignais que seule, j’avais du mal à éprouver du plaisir, même avec Cem, je n’ai jamais connu ça. La maturité sexuelle est une chose qui se construit, pendant les deux premières années de ma vie sexuelle, je ne pense pas avoir été réellement « mûre », aujourd’hui je me connais et je sais ce qui a changé dans ma tête.

Les clefs les voici:

- Lire beaucoup et se documenter sur le plaisir féminin, comprendre le fonctionnement de l’orgasme, c’est le clitoris + le point G + le cerveau. La stimulation physique associée à la stimulation psychologique provoquent l’orgasme, s’il en manque un on n’y arrive pas. Quand on comprend comment cela fonctionne, pourquoi cela ne fonctionne pas, on sait alors ce qu’il faut changer pour y arriver soi-même.

- Pas forcément besoin d’être amoureux, il faut juste un bon état d’esprit, il faut faire l’amour en le voulant, en ayant du désir physique, en étant attirée par son partenaire.

- Après il y a les positions qui facilitent l’orgasme, j’ai découvert celles qui marchent pour moi, depuis j’ai un orgasme quand je veux… mais il faut dire que mon amour pour Quentin et le désir que j’éprouve continuellement pour lui m’y aident.

- Le contexte. En se stimulant par des jeux cela fonctionne, soit par des préliminaires longs (pas mon truc), soit par la surprise, ou alors par le scénario, ça peut être amusant.

- Le partenaire. Il faut avoir confiance en lui, on peut ne pas le connaitre, mais il faut le désirer, personnellement je dois connaitre mon partenaire pour profiter à fond…après à chacune son truc!

- La masturbation. Connaitre les bons mouvements, se connaitre soi-même, ainsi que son corps.

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire